Charte graphique


QUESTIONNAIRE CAHIER DES CHARGES POUR FACILITER LA CREATION DE VOTRE SITE WEB

 

Une charte graphique ? Qu’est-ce que c’est ?

L’élaboration de la charte graphique (ou design) est une étape très importante dans la conception d’un site Web. Il s’agit de concevoir la maquette qui va définir l’aspect global du site. En gros, on détermine le style, les éléments graphiques et leur positionnement (images, bannières, logo, etc.), les couleurs, les formes et les polices de caractère du site Web.

À quoi ça sert ?

Une charte graphique, ça sert en gros à ce que le client sache qui vous êtes en un seul coup d’œil. Une charte graphique sert donc à créer une identité visuelle pour une entreprise, une marque, un produit ou encore un site Web. Cette identité visuelle est en réalité une identité graphique, car elle est générée par des couleurs, des polices de caractère spécifiques, un logo ou encore un agencement de tout ce qui précède.

Voici quelques exemples de logos qui créent une identité visuelle pour une entreprise ou un produit (personnage célèbre, film, marque de commerce, etc.).

 

Identité graphique créée par un logo

nike

logo apple png


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Identité graphique créée par des couleurs.

logo-ikea

YouTube-logo-full_color

 

 

 

 

 

 

 

La police utilisée pour ces logos ressemble à une police classique (arial narrow pour Youtube et Arial Black pour IKEA par exemple), mais c’est l’association des couleurs qui fait penser à la marque. D’ailleurs, vous pouvez faire un test simple : remplacez le nom de la marque par n’importe quel autre texte et l’association des couleurs vous fera malgré tout penser à la marque d’origine.

Et voici le dernier cas de figure, c’est-à-dire l’identité graphique créée par un  agencement de plusieurs critères (association couleur/police ou couleur/logo par exemple)

LEGO_LOGO_RGB_w200_web logostarbucks twitter-logo

 

 

 

Évidemment, dans le cas qui nous intéresse (la conception de la charte graphique d’un site Web), il ne faut pas juste se concentrer sur la création du logo.

Dans le cas d’un site internet, il s’agit de créer une homogénéité visuelle (composée d’images, de couleurs, de formes et… bien sûr d’un logo) qui se retrouvera de page en page et qui permettra aux consommateurs de répondre d’un seul coup d’œil aux questions suivantes :

  • À qui appartient ce site ? À qui ai-je affaire ?
  • De quoi traite ce site ? De quoi ça parle ?
  • Quelles informations me donne ce site ? Pourquoi suis-je là ?

Donc, concrètement, il va falloir créer le logo, certes, mais aussi choisir les couleurs du site, les polices utilisées, la forme des menus.

Voici quelques exemples de chartes graphiques pour un site internet.

Photo-plusieurs-sites-wordpress

 

Alors comment fait-on ?

Il n’y a pas de règle précise pour élaborer une charte graphique, car aucune ne se ressemble ! Et pour cause, tous les sites internet sont différents les uns des autres ! En revanche, il y a quelques principes fondamentaux à respecter.

Avant tout, une charte graphique doit être cohérente et donner une certaine homogénéité. Si vous voulez que le client se souvienne de vous, pas question de changer les couleurs et les logos à chaque page du site. Vous devez donner une identité au site, c’est-à-dire lui créer un caractère permanent et stable.

 

Le choix du thème

Et c’est là que la tempête d’idées que vous avez préalablement réalisée va vous être utile.

Pardon ? Ah… Non ? Vous ne l’avez pas faite ? Alors… Où sont vos mots clés ? Vos associations d’idées ? Eh bien voilà ! Vous venez de tomber dans le premier piège !

Prenons deux exemples très pertinents, tirés du Site du Zéro (encore lui !) :

  1. Supposons que vous devez réaliser un site internet dont le thème serait la forêt. Qu’est-ce qui caractérise la forêt selon vous ? Comment peut-on graphiquement recréer cet univers pour que, d’un seul coup d’œil, le visiteur sache de quoi parle le site ? On peut penser au bois, à la texture boisée, à la couleur verte, à la mousse au pied des arbres, aux feuilles, à l’eau, à la terre… Et si le site parle plus précisément de la transformation du bois, on rajoutera des images de planches sciées ou de copeaux, de produits transformés, etc. Les voilà nos fameux mots clés et nos fameuses couleurs que nous avons définis dans notre tempête d’idées !
  2. Vous devez à présent réaliser un site internet qui parle des anges… On ne sait pas encore quelles couleurs vont être utilisées, mais on imagine déjà que ce seront des tons clairs ou pastels (blanc, rosé, bleuté, etc.). Il va aussi falloir prévoir sans doute des nuages, des ailes ou des plumes, des robes blanches, des étoiles, des auréoles, ou n’importe quoi qui peut se rapporter à ce thème.

C’est pour cela que bien souvent, il est utile d’aller visiter des sites internet qui parlent du même thème, pour vous donner de l’inspiration.

 

Le choix des couleurs

Voici trois règles importantes à respecter concernant le choix des couleurs :

  • Elles doivent se rapporter au thème
  • Elles doivent bien s’agencer entre elles
  • Elles doivent être agréables à l’œil, du point de vue de la visibilité (ni trop lumineuses, ni trop foncées) et de la lisibilité (du texte blanc sur un fond gris pâle, vous avez déjà essayé de lire ça ? Hum ?)

La bonne nouvelle c’est que des spécialistes se sont déjà occupés de la situation et qu’ils vous ont facilité le travail ! Allez voir sur https://kuler.adobe.com/ et choisissez la palette qui correspond le mieux à vos attentes. Lorsque votre palette de couleurs sera choisie, n’oubliez pas de noter les codes hexadécimaux des couleurs (par exemple : #E67E30)

Il suffira ensuite de déterminer les couleurs principales (celles qui sautent aux yeux en premier lorsque le site s’affiche) et les couleurs secondaires (couleur de la police, des titres, etc.)

 

Définir la typographie (la police de caractère)

La typographie est très importante, car elle donne d’emblée une certaine image du produit.

RAM LE CAMION  QUI DURE POUR LES VRAIS  DURS…ou  RAM le camion qui dure pour les vrais durs… Alors ? Quelle phrase paraît indestructible ?

La couleur aussi est importante.

Il faut aussi conserver une certaine homogénéité dans vos choix de police ; une police pour les titres, une pour les sous-titres, une pour le texte des articles… Et c’est tout ! Éventuellement, votre logo pourra lui aussi avoir sa propre police ou être composé d’une association de deux polices différentes. Bref, si vous avez eu le réflexe de compter, vous verrez qu’une charte graphique de site internet doit contenir entre 2 et 5 polices… Pas plus.

 

Le logo

On va souvent commencer par réaliser le logo avant de travailler sur le reste de la charte graphique. Alors pourquoi diable ce chapitre arrive-t-il presque en dernier ?

Et bien parce que pour réaliser un logo, il va falloir que vous vous serviez de tous les enseignements qui vous ont été dispensés ci-dessus !

Une fois que votre logo sera réalisé, vous pourrez vous appuyer sur son concept et sur ses couleurs pour décliner votre charte graphique au complet.

Le logo est un élément majeur d’une charte graphique. Le résultat final est bien souvent à la hauteur de la créativité de son auteur. Si vous êtes, comme moi, dépourvu de tout talent dans ce domaine, retenez seulement deux mots : SIMPLICITÉ et EFFICACITÉ.

 

La disposition des éléments graphiques

Il s’agit maintenant de décider de l’agencement des différents composants du site. Dans les cas les plus classiques, les sites internet sont composés de quatre parties principales :

  • La bannière (aussi appelée « en-tête » ou « header »). C’est le cœur graphique de notre design. C’est elle qui donne le ton, c’est elle qui joue le premier rôle en terme d’esthétisme. Elle est l’emblème de la charte graphique.
  • Le menu. Le menu va permettre de choisir le contenu à afficher. Par exemple, on va pouvoir y mettre différentes sections du site en leur donnant des noms évocateurs comme « Page d’accueil », « Contact » ou encore « Qui sommes-nous ? ».
  • Le corps. Dans le corps, on affiche tout le contenu de la page. Si j’ai cliqué, par exemple, sur le bouton « Contact » du menu, le corps va afficher des coordonnées, une carte, un plan, un formulaire de contact, etc.
  • Le pied de page (aussi appelé « footer »). On utilise le pied de page pour afficher des choses de manière moins apparentes. Souvent, on peut lire dans les pieds de page les « copyrights » des auteurs du site, leurs noms, les mentions légales de l’entreprise éditrice du site, etc.

 

Les étapes gagnantes :

  1. Une tempête d’idées qui permettra de bien cerner le thème du site internet.
  1. La création du logo.
  1. La disposition des éléments graphiques (maquette papier).
  1. Le choix des couleurs du site (entre 3 et 5).
  1. Le choix des polices du site.
  1. La réalisation de la maquette sur Photoshop (assemblage des différents éléments).

La création de la bannière (qui en général contient le logo).

La création des menus.

La simulation d’un contenu.

La création d’un pied de page.

 

Le logo et la bannière

Dans ce cas précis, nous allons traiter les deux ensemble, car le logo va s’intégrer à la bannière. Rassurez-vous, point de graphisme compliqué. Épuré, simple et efficace, voici les trois qualités principales d’un bon logo, surtout pour un sujet comme l’informatique. Rappelez-vous, il faut rester dans le thème (voir la carte conceptuelle réalisée suite à la tempête d’idées) et il faut donner une idée de modernité.

Notre logo sera donc composé d’une simple phrase accrocheuse avec une typographie relativement classique. On rajoutera cependant une lettrine pour insérer un élément graphique intéressant. On va aussi attirer l’œil du lecteur avec un joli et lumineux vert pomme (simple goût personnel). Cette « folie » sera la seule que nous allons nous permettre, car il ne s’agit pas de faire fuir l’internaute avec un amalgame de couleurs trop fluorescentes. Le reste du site sera donc un modèle de sobriété.

 

Le choix des couleurs

Couleurs majoritaires : noir et beige (sobre et moderne).

Couleurs secondaires : vert, marron et blanc (le blanc sera utilisé pour écrire sur le noir, le marron pourra être utilisé pour écrire sur le beige par exemple) etc.

 

La bannière

Tout d’abord, il va falloir définir sa taille.

Mettez-vous dans la peau de vos internautes. Beaucoup d’écrans sont encore en résolution 1024px X 768px. Vous ne pouvez pas ignorer ce fait. Si votre bannière est plus large que 1024px, les visiteurs ne la verront pas en entier, ils devront utiliser les barres de navigation pour aller d’un bout à l’autre. Vu que vous avez mis le paquet sur le design, ce serait vraiment triste de tout gâcher ainsi… N’est-ce pas ?

Allons-y donc pour une taille de 950px de large et… 150px de haut.

Enfin, le Menu, le corps et le pied de page serons aussi à créer avec les mêmes critères.

 

Même si cela parait fastidieux, il est indispensable de remplir ensemble ce cahier des charges pour rester au plus prêt de vos idées!

 

Christophe Robillard

06-90-00-94-85

contact@webdesign971.com

logo-webdesign971-papillon